La joaillerie française, un savoir-faire à découvrir

bijoux fantaisie

Publié le : 09 août 20224 mins de lecture

La France a toujours été connue pour sa relation particulière avec les bijoux. La joaillerie française est l’objet d’éloges, de prestige et de révérence aux yeux de tous. Dès le XVIIe siècle, la France s’est définie comme experte en la matière. Depuis lors, Paris est devenue la métropole européenne de la bijouterie. Le savoir-faire des créateurs de bijoux français conduit les amateurs de bijoux du monde entier à le découvrir. Il est nécessaire de comprendre ce qu’est la joaillerie avant de se poser la question : quelle est l’origine de tout cela et d’où vient un tel succès ? Quel est ce métier qui force tant d’admiration ?

Qu’est-ce que la joaillerie ?

La joaillerie est l’art de créer des bijoux. Si la bijouterie consiste à réaliser des bijoux en métal ou autres matériaux, la joaillerie, elle, se caractérise par l’utilisation de métaux précieux comme l’or, l’argent, le platine… et surtout de pierres précieuses comme le diamant, l’émeraude, le rubis et le saphir. Les pierres fines sont aussi parfois utilisées. Elles sont constituées d’une grande composition de pierres qui, même si elles ne sont pas considérées comme précieuses, ont une belle couleur et une clarté exceptionnelle. La joaillerie se distingue également par la création de pièces uniques ou en très petites séries évitant la reproduction. Une confection exécutée de manière artisanale et sans automatisation. Dans cette même particularité, il faut établir le contraste entre les bijoux fantaisie et la joaillerie. Les bijoux fantaisie sont fixés au moyen d’un montage par collage. La bijouterie, elle, se caractérise par une opération de fonte, de moulage et de sertissage. L’unicité de chaque création vient du fait que chaque maison possède sa propre technique. Suivez ce lien pour voir l’histoire et la particularité d’une maison de joaillerie française.

La joaillerie française : une tradition multiséculaire !

Les transactions commerciales avec l’Asie et l’Inde ont commencé aux 16e et 17e siècles. C’est à cette époque que remonte la tradition de la joaillerie française. Les pierres précieuses trouvées dans ces pays étaient très convoitées. Ainsi, le roi François Ier prit l’initiative de passer une commande pour rassembler ce que l’on appelait les joyaux de la couronne. Il devint ainsi le souverain le plus riche en bijoux de toute l’Europe. La glorieuse réputation de la France en matière de bijoux provient des bijoux qui étaient offerts à l’époque comme cadeaux diplomatiques. La beauté de l’artisanat français était ainsi connue dans le monde entier. C’est pourquoi, pendant des siècles, les bijoutiers français n’ont cessé d’accroître leur savoir-faire. En 1720, la place Vendôme est achevée et les célèbres bijoutiers s’y installent peu à peu, afin de se consacrer à la création et à la vente de bijoux. Ainsi, cette place est devenue l’incarnation universelle de cette activité prestigieuse et ce jusqu’à aujourd’hui.

Artisanat et savoir-faire !

La joaillerie est un art qui requiert des qualités telles que la rigueur, la patience et surtout la passion. Elle comprend de multiples activités comme : la bijouterie, la gemmologie, le polissage ou le sertissage. On peut en distinguer certaines dont le profil est extrêmement recherché dans le secteur. C’est notamment le cas du polisseur, qui élimine les défauts contenus dans un bijou pour en faire ressortir l’éclat. Même si aucun automate n’a encore été capable d’effectuer le travail minutieux des bijoutiers, cela ne les empêche pas d’avoir recours à la modernisation des outils. Ainsi, les nouvelles technologies les aident dans leur quête de perfection. D’où un nouveau métier dans la bijouterie, celui de concepteur CAO – 3D. Pour finir, la plus grande institution de formation au monde pour la bijouterie, la joaillerie et l’orfèvrerie reste la Haute École de Joaillerie, à Paris.

Plan du site